English | Accueil | Qui sommes nous | Nous rejoindre


Un certain nombre de mécanismes sont mis en place pour soutenir le personnel et leur fournir les outils nécessaires au maintien des objectifs, des orientations et des pratiques cliniques qui conditionnent les résultats visés dans le traitement psychanalytique.

Réunion clinique hebdomadaire

Ces rencontres regroupent tout le personnel, y compris les psychiatres et les psychanalystes. Cette réunion est dirigée par un psychanalyste consultant extérieur au Centre, responsable de la supervision des cas complexes et de l'établissement du cadre théorique du traitement psychanalytique.

C'est le lieu où sont présentées les problématiques cliniques des usagers et où sont mises en commun toutes les informations les concernant. Sont aussi à l'ordre du jour les discussions sur les orientations du traitement de chacun d'eux dans les étapes importantes et moments clés de leur évolution clinique.

La réunion clinique hebdomadaire est aussi un lieu de formation continue sur le traitement de la psychose, ses visées et ses spécificités dans un Centre de traitement psychanalytique. La particularité de ces formations est d'articuler théorie et pratique clinique à travers les cas et situations cliniques concrets rencontrés par l'ensemble du personnel.

Réunions trimestrielles de révision clinique

Ces réunions regroupent pendant une demi-journée l'ensemble du personnel, les psychiatres, les psychanalystes et les membres de la direction. Elles sont l'occasion d'un temps d'arrêt et d'un retour sur:

  • La clinique en général;
  • L'organisation des services;
  • Les problèmes rencontrés par les intervenants;
  • Certains éléments de la programmation du Centre;
  • Divers aspects de l'évolution des traitements tels que révélés par l'Observatoire clinique du Gifric ou interrogés par les cliniciens.

Ces réunions qui se tiennent au siège social du Gifric constituent un temps précieux de discussion, essentiel au maintien de l'orientation clinique et de l'éthique à laquelle chacun des acteurs cliniques est convié. Elles se concluent toujours par des décisions prises sur le champ par la direction, touchant à la fois les ajustements, correctifs ou changements à apporter dans les pratiques ou la programmation et les modalités de leur application.

Supervision individuelle

La supervision individuelle de chacun des intervenants est assurée par les psychanalystes du Centre. Cette supervision n'est pas un lieu de contrôle et d'évaluation de l'acte clinique. Elle est plutôt conçue comme un mécanisme permettant aux intervenants d'identifier les effets soulevés en eux par certaines situations ou dynamiques cliniques particulières de façon à les distinguer de ce qui relève de la problématique propre de l'usager.

Ce travail permet d'éviter que l'intervenant ou l'acte cliniques trouvent leur raison d'être dans les réactions affectives et subjectives inconscientes de l'intervenant plutôt que d'être fondés sur la position de l'usager et les objectifs spécifiques de son traitement.

La supervision n'est pas une psychothérapie pour l'intervenant mais un lieu de parole libre, jamais reprise ou utilisée contre lui, où se fait un travail essentiellement centré sur la qualité de son acte clinique auprès de l'usager.

Réunions clinico-administratives

Les réunions clinico-admistratives hebdomadaires regroupent l'ensemble des psychiatres et des psychanalystes (ces derniers sont aussi membres du Comité de direction du 388).

À ces réunions sont discutés:

  • Les suivis cliniques;
  • L'évolution des traitements;
  • Les suivis des usagers en crise;
  • Les nouvelles admissions;
  • L'identification des cas complexes qui doivent être discutés à la réunion clinique hebdomadaire;
  • Les demandes de cure;
  • etc.

Comité de direction

Le comité de direction est composé d'un psychanalyste, du responsable médical, de l'agent de recherche, du coordonnateur et du représentant du Gifric. Le chef de programme se joint au comité quand il le juge nécessaire.

Le comité se réunit chaque semaine, prend toutes les décisions concernant:

  • La programmation clinique;
  • Le type d'activités et d'ateliers d'art;
  • Les priorités budgétaires;
  • La constitution des équipes de travail;
  • Les critères d'embauche du personnel;
  • Toutes les décisions qui ont une incidence directe ou indirecte sur la clinique.

Grâce à la présence de l'agent de recherche à ce comité, les données issues de l'Observatoire clinique peuvent y être apportées, discutées et analysées. À titre d'exemple, un suivi peut être fait concernant le nombre de nouvelles admissions, leurs caractéristiques, le taux de fréquentation des différentes activités, l'utilisation des services, l'achalandage du Centre le soir, par tel ou tel usager ou groupe d'usagers, etc.

Ces données nous fournissent de façon continue des informations cliniques qui éclairent les décisions à prendre et permettent les correctifs immédiats nécesssaires dans l'organisation des services.

Le coordonnateur quant à lui assure la circulation et la coordination des informations cliniques en étant également présent dans trois autres lieux décisifs soit aux réunions quotidiennes des intervenants, à la réunion clinico-administrative et à la réunion clinique hebdomadaire.

 

15 janvier 2018

Dr Joanna Moncrieff, psychiatre, chercheur
et professeur à la prestigieuse University College London
au Royaume-Uni
publie un article
sur le 388
sur son blog

[Consultez sa biographie
et son blog
]

[Pour le texte en franšais]


A New Perspective for Treating Psychosis
Danielle Bergeron
(in french
with subtitles in english)

Le 388
Anne-Laure Teichet

Un avenir pour le psychotique


[commander]


Le film "Le 388"

[commander]

La cure psychanalytique
du psychotique

[commander]


La page de l'Autre
Les ateliers d'art au 388

[commander]


Psychoses
L'offre de l'analyste

[commander]

Traiter la psychose

[commander]