4ème année
Clinique du symptôme

 

1ère année
Objectifs de l'analyse et clinique des concepts psychanalytiques

2ème année
Objectifs de l'analyse et clinique des concepts psychanalytiques

3ème année
Clinique du rêve

4ème année
Clinique du symptôme

5ème année
Clinique du fantasme

6ème année
Stratégies cliniques
dans les différents
structures psychiques

Calendrier

Informations


Le symptôme psychanalytique a un sens et le fantasme y est sous-jacent, nous dit Freud à propos du rituel de l’obsessionnel ou de la conversion de l’hystérique. Pour Lacan, le symptôme est la métaphore corporelle du fantasme.

Cette quatrième année de formation aborde la clinique du symptôme en tant qu’il est écriture formelle d’un réel d’où peut être déduit le fantasme qui organise la vie du sujet.

Première session

-Le symptôme et sa fonction-

Pourquoi, à un certain moment, le rêve ne suffit-il pas à soutenir ce qui insiste en deçà du refoulement? C'est en tant que chaîne de représentations que le rêve échoue à supporter le retour du refoulé, d'où l'angoisse et le symptôme. Dans l'angoisse, le sujet est face à une jouissance qui ne trouve pas à se représenter. Quant au symptôme, il est l'écriture dans le lien social de cette jouissance qui résiste au refoulement.

Deuxième session

- L’écriture du symptôme-

Avec le symptôme, l'interprétation rencontre sa limite puisqu'elle s'inscrit dans la logique du signifiant. Il y a dans le symptôme une dimension, irréductible par cette logique du signifiant, qui prend la forme de l'écriture d'autre chose.

Comment, dans la cure, l'interprétation bute-t-elle sur la lettre? Qu'en est-il de la dimension corporelle que le symptôme met alors en jeu?

Troisième session

- Le symptôme comme métaphore-

Le symptôme introduit un formalisme de l’écriture. Comment déduire de l'enveloppe formelle du symptôme, le fantasme dont il est la métaphore corporelle? Donnant une consistance formelle à ce que le signifiant échoue à représenter, la lettre du symptôme creuse les chemins du fantasme.

Quatrième session

- La manoeuvre-

Dans le traitement du réel en jeu dans le symptôme, c’est la manoeuvre de l'analyste qui opère la «passe» freudienne, soit le passage du symptôme au fantasme. L'analyse, comme nous l'enseigne Freud, organise ce traitement du symptôme en dégageant la mise en forme rigoureuse dont il est l'écriture. Apparaît alors une formulation qui calcule le rapport singulier du sujet à l'irréductible que rate l'écriture du symptôme.


Groupe interdisciplinaire freudien de recherche et d'intervention clinique et culturelle

342, boul. René-Lévesque ouest,Québec, Qc, Canada,G1S 1R9