6ème année
Stratégies cliniques
dans les différentes structures psychiques

 

1ère année
Objectifs de l'analyse et clinique des concepts psychanalytiques

2ème année
Objectifs de l'analyse et clinique des concepts psychanalytiques

3ème année
Clinique du rêve

4ème année
Clinique du symptôme

5ème année
Clinique du fantasme

6ème année
Stratégies cliniques
dans les différents
structures psychiques

Calendrier

Informations

 

C’est le défaut du Langage, l’organisation du lien social, qui détermine les structures psychiques. L’organisation du lien social autour des enjeux de civilisation n’a pas pour objectif de rendre compte de la quête humaine qui anime le désir du sujet de la parole. Les civilisations prétendent dans leurs cultures offrir des modalités de correction de ce défaut du lien social. Cette correction se joue au niveau de la cellule de base de l’adresse où la parole crée le lien à l’autre dans les limites culturelles des règles de recevabilité. Pour cela chaque culture inclut un montage du sexuel qui pervertit la structure de l’adresse en faisant de l’autre le gardien des enjeux de recevabilité culturelle. Ce qui, du désir du sujet de la parole, se trouve ainsi exclu de l’adresse constitue alors un hors-langage dont l’expression se jouera dans l’acte immotivé. Il en découle différentes contraintes qui définissent la position des sujets dans l’adresse et dont les structures psychiques rendent compte.


Première session

-Le défaut du langage et les structures psychiques-

Ce qui caractérise l’humain, homo sapiens comme le dénomment les scientifiques, c’est sa capacité individuelle de penser. Il se représente des choses qui n’existent pas. Il modifie même la perception par la conscience qu’il en prend. Aussi son rapport à l’autre dans le lien social que le langage organise compromet une part de ses visées, tout comme le compagnonnage et la coopération que ce lien a pour fonction de promouvoir. Au cœur des intérêts du collectif, ce langage fait défaut à ses visées subjectives, il en censure l’essentiel. Aussi le rapport spécifique de l’humain à ce défaut du langage et à ses conséquences va structurer en profondeur les modalités de son rapport aux autres dans le lien social.

Deuxième session

-Le névrosé et l’Autre-

Chaque civilisation, à travers la culture, va définir la fonction de l’Autre dans la structure de l’adresse. Cette fonction va consister en un réglage du rapport Homme-Femme en fonction du rapport Mère-Enfant dans le but de faire primer la reproduction idéologique des enjeux de civilisation sur la quête du désir qui habite chacun. Avec ce montage du sexuel, la Culture transforme l’Autre de l’adresse, en une fonction de gardien des valeurs de la Culture. On ne peut pas concevoir la Névrose en dehors du montage du sexuel qui subvertit la fonction de la parole dans l’adresse. Dans la structure de l’adresse où se définit son rapport à l’autre dans le lien social, le névrosé fait l’expérience cuisante qu’une part essentielle de ce qu’il escompte de la vie est censurée et rejetée hors du lien social du fait même de la fonction de l’autre dans l’adresse. Le pouvoir que le risque d’une parole donne à l’autre du fait des exigences culturelles devient un enjeu plus important que l’escompte même qui tentait de se dire. La contrainte de l’impropre au dire que lui impose alors la seule présence de l’autre fait que l’acte immotivé prend la relève de ce qui ne peut se dire. L’insu d’un passage à l’acte de ce qui est censuré dans l’adresse empoisonne désormais son existence. L’essentiel de ce qui compte pour faire sa place dans le social risque de rester suspendu à l’improbable satisfaction de l’Autre.

Troisième session

-Le psychotique et le défaut du langage-

Dès la première enfance, même si cela n’est pas évident de prime abord, le psychotique fait l’expérience que ce qui est dit ne correspond guère à ce dont il vit l’expérience. Ce handicap avec lequel il fait le choix d’entrer dans la structure de l’adresse, il en identifie très tôt la source dans un défaut du langage. Il en vient à vouloir corriger ce défaut pour rendre possible le lien que l’adresse à pour fonction de créer pour l’évolution de l’humanité et non, à son avis, pour le succès des intérêts culturels des collectifs, peu importe les enjeux de civilisation. Sa position dans la structure, concernant ce défaut du langage, sera dès lors, dans un premier temps, la recherche d’une solution à ce défaut avec cette conviction que cette tâche lui incombe. Dans un deuxième temps il mettra en œuvre des moyens qu’il prétend appropriés à un tel objectif. Il conçoit sa vie en fonction de la réussite de ce projet de régler le défaut du langage pour changer le sort de l’humanité.

Quatrième session

- Le pervers et la mise en cause de l'adresse-

Ce qui va marquer l’expérience du pervers dans la deuxième enfance c’est l’inutilité de l’autre, voire même sa nuisance, en ce qui concerne l’expression de ce dont l’expérience la plus intime le rend conscient. Non seulement la perception ou l’observation de l’autre n’y ont aucun accès de toute évidence, mais il découvre de plus l’autonomie et la liberté totales dont il jouit tant qu’il soustrait cette intimité à la prise et à l’évaluation de l’Autre. Dans un tel cadre au moment de la traversée de l’adolescence où s’accentue l’enjeu du lien social, la structure de l’adresse devient en quelque sorte incongrue. À quoi peut bien servir l’Autre s’il doit être le gardien des contraintes où l’être perd l’essentiel de ce qu’il escompte de la vie? Il faut donc construire le lien à l’autre hors de la structure de l’adresse, dans une structure où l’autre peut être au service de l’expression de ce que dans l’être les enjeux culturels ont mis hors-jeu. C’est ainsi qu’il va en venir à la structure d’un scénario où l’autre est au service de ce qui peut soutenir ce qui dans le pervers a échappé au contrôle culturel et que à l’occasion il appelle son fantasme.Il soutient en cette opération l’inexistence de l’Autre pour en assurer la jouissance en en occupant la place.

 


Groupe interdisciplinaire freudien de recherche et d'intervention clinique et culturelle

342, boul. René-Lévesque ouest,Québec, Qc, Canada,G1S 1R9